Ophélie

Imprimer
PDF

fleche1

logoenglishflag

Ophélie est un personnage de fiction de la tragédie d’Hamlet, l'une des plus célèbres pièces de William Shakespeare. Ophélie, fille de Polonius, sœur de Laërte, et Hamlet partagent une idylle romantique, bien qu'ayant été implicitement mis en garde contre l'impossibilité d'un mariage. Hamlet l'éconduit pour accréditer sa propre folie. La mort de son père ajoutée à sa peine de cœur rend la jeune fille folle et elle se noie dans un ruisseau. Ne pouvant déterminer si sa mort est accidentelle ou si la jeune fille s'est noyée ou si elle a été assassinée, son corps est enterré en terre consacrée. Lors de l'enterrement, Hamlet se penche sur le corps de sa bien-aimée et pleure sa mort, ultime preuve de son amour.

"Ophélie"
Arthur Rimbaud


helen-warner
Helen Warner

Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles

La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles...
- On entend dans les bois lointains des hallalis.


david-galstyan10
David Galstyan

Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir ;

Voici plus de mille ans que sa douce folie

Murmure sa romance à la brise du soir.


ophelie-JohnEverettMillais
John Everett Millais

Le vent baise ses seins et déploie en corolle
Ses grands voiles bercés mollement par les eaux ;
Les saules frissonnants pleurent sur son épaule,
Sur son grand front rêveur s'inclinent les roseaux.

 

Les nénuphars froissés soupirent autour d'elle ;
Elle éveille parfois, dans un aune qui dort,
Quelque nid, d'où s'échappe un frisson d'aile :
- Un chant mystérieux tombe des astres d'or.

sabinatabakovic3Sabina Tabakovic

Ô pâle Ophélia ! Belle comme la neige !
Oui tu mourus, enfant, par un fleuve emporté !
- C'est que les vents tombant des grands monts de Norvège
T'avaient parlé tout bas de l'âpre liberté ;

ophelie-alexandrecabanel
Alexandre Cabanel


C'est qu'un souffle, tordant ta grande chevelure,

A ton esprit rêveur portait d'étranges bruits ;
Que ton coeur écoutait le chant de la Nature
dans les plaintes de l'arbre et les soupirs des nuits ;

 

ophelie-jasonbeamJason Beam

C'est que la voix des mers folles, immense râle,
brisait ton sein d'enfant, trop humain et trop doux ;
C'est qu'un matin d'avril, un beau cavalier pâle,
Un pauvre fou, s'assit muet à tes genoux !

zernoroli-8
Zerno Roli

Ciel ! Amour ! Liberté ! Quel rêve, ô pauvre folle !
Tu te fondais à lui comme une neige au feu :
Tes grandes visions étranglaient ta parole
- Et l'infini terrible effara ton oeil bleu !

ophelie-ellenkooi
Ellen Kooi


- Et le poète dit qu'aux rayons des étoiles
Tu viens chercher, la nuit, les fleurs que tu cueillis,

Et qu'il a vu sur l'eau, couchée en ses longs voiles,
La blanche Ophélia flotter, comme un grand lys.

  tonifrissell
Toni Frissell



Where the wild roses grow by Nick Cave & The Bad Seeds/Kylie Minogue



Nous avons 41 invités en ligne

logo-araaslanian2
ջուր (photo : Ara Aslanyan)

les nuages..

logo-clouds-gAlex Howitt

contact/newsletter

logocontact1

bien-yvan
Faites le bien

logo-dean
étreinte.. éternité
(photo : Tamara Dean)

logo-sashka2
Sashka Buzdin

logofolles
des idées folles

logo-yazidi2
Yazidi

logocarteoleg
Sergey Loier & Oleg Tserbaev

logo-diego2flowers - Diego Barrera

logo-marilyn
Marilyn by PPP

logo-armenia
www.armenia.fr

orthographe

événement ou évènement ?

En savoir plus...