The Tiger Lillies

Imprimer
PDF

j'adore !



The Tiger Lillies est un trio musical londonien formé en 1989 qui se produit dans le monde entier en concert ou dans des spectacles théâtraux. Les membres initiaux sont Martyn Jacques (parfois orthographié "Jaques") au chant, à l'accordéon, au piano et à la guitare, Adrian Huge à la batterie et aux percussions ainsi que Phil Butcher à la contrebasse (remplacé à partir de 1995 par Adrian Stout, tout en amenant avec lui la scie musicale et le thérémine).

 tigerlilliesAdrian Stout - Martyn Jacques - Adrian Huge

Le style du groupe, inclassable, a été décrit comme un cabaret brechtien à l'humour très noir, comme une fusion excentrique entre le burlesque des années 1930 et le music hall anglais ou encore comme le chaînon manquant entre Tom Waits et les Monty Python.


Dribble with Phil Butcher


Leur style s'inspire de la chanson française d'après-guerre, de la musique gitane ou encore de l'opéra italien… La voix de Martyn Jacques est comparable à un chant de Fausset (ou falsetto), capable de monter très haut dans les aigus… Mais également très bas dans les graves avec un timbre presque guttural, donnant à certaines chansons l'impression d'avoir plusieurs chanteurs !


Forever together

Le groupe cite souvent comme musiciens favoris des artistes comme Jacques Brel, Édith Piaf, Marlene Dietrich (lorsqu'elle chante en Allemand), Billie Holiday, Agnes Bernelle, Amália Rodrigues, Johnny Cash, Enrico Caruso, Maurice Ravel, Erik Satie, Henryk Górecki…
S'il fallait ranger The Tiger Lillies dans une case, elle serait quelque part entre Klaus Nomi et Tom Waits.
The Tiger Lillies évolue dans un univers onirique singulier où le macabre poétique jongle avec le sordide rigolard, où l'humour noir flirte avec la figure la plus triste de l'existence. Leurs chansons content des récits de bas-fonds où la brutalité Grand Guignol côtoie la prostitution et les blasphèmes en tout genre, les losers magnifiques et les freaks les plus étranges...

Leur premier album sort en 1994. Intitulé Births, Marriages and Deaths, cet album va donner le La aux ambiances bizarres et amères que le groupe va cultiver pendant sa carrière. À la fois festif, cynique et ténébreux, Births, Marriages and Deaths chante la mort, la damnation, la prostitution, la solitude et le désespoir tout en ricanant avec désinvolture.

Boatman in Births, Marriages and Deaths

Autumn Leaves in Births, Marriages and Deaths

Open your legs in Births, Marriages and Deaths

Haunting me in Births, Marriages and Deaths

En 1997 sort l'album Farmyard Filth, un album qui contient probablement la plus vaste collection de chansons traitant de zoophilie dans l'histoire du disque. C'est une véritable Arche de Noé qui défile dans les oreilles hilares des auditeurs avertis, entre cet homme amoureux de son mouton et ce pauvre hamster perdu dans un endroit que la morale réprouve…
En 1998, le groupe obtient deux Laurence Olivier A.
En 1999, plusieurs de leurs chansons sont utilisées pour le film Guns 1748, dans lequel ils font une courte apparition. Au départ, le groupe devait réaliser toute la bande-originale qui sera finalement signée Craig Armstrong. La même année, l'écrivain/illustrateur Edward Gorey aime tellement la chanson Banging in the Nails (liée à la crucifixion de Jésus-Christ) qu'il envoie au groupe une grande boîte de ses histoires non publiées, dont certaines seront adaptées en chansons par Martyn Jacques. Malheureusement, la mort emporta Edward Gorey avant qu'il ne puisse entendre ces chansons, regroupées sur le CD The Gorey End
sorti en 2003, en collaboration avec Kronos Quartet.

En 2001, plusieurs de leurs chansons sont utilisées pour le film The Quickie de Sergueï Bodrov

Sailors in "The Quickie"

Ce même metteur en scène réalise en 2007 Drunken Sailor, un documentaire musical sur The Tiger Lillies.

Drunken Sailor


En 2005, The Tiger Lillies et Alexander Hacke du groupe Einsturzende Neubauten s'associent pour créer un spectacle nommé Mountains of Madness tiré des écrits de H. P. Lovecraft. Ce spectacle sera donné à Berlin et sortira en DVD en 2006. Les chansons restent pour le moment inédites au format CD.

En novembre 2007, Martyn Jacques apparait dans le film Exodus de Penny Woolcock, une libre interprétation du livre de l'Exode. Martyn y chante la chanson Hailstones. Au générique, il apparait en tant que Shebeen Singer.

Mountains of Madness

En décembre 2008, l'album Sinderella revient sur le conte de fée Cendrillon avec une forte dose de sordide et de toxicomanie ! En collaboration avec Justin Bond de Kiki and Herb, qui jouera le rôle-titre (à savoir « la pute défoncée au crack » !), le spectacle sera donné à Londres les 18/19 et 20 décembre de la même année. Il sera joué à nouveau en octobre 2011 à New York, dans le quartier de Brooklyn, pendant 5 dates d'affilée.

En décembre 2008 sort également Freak Show présenté comme la suite logique de leur album Circus Songs sorti en 1999 et comme la célébration des 20 ans de celui-ci, avec de nouvelles histoires directement inspirées par le monde du cirque. La première mondiale du spectacle, sous la direction artistique de Sebastiano Toma, se fera le 13 janvier 2009 à Athènes avec une troupe d'interprètes devenue le parfait bestiaire de cet étrange cirque imaginaire : nains, contorsionnistes, trapézistes et autres jongleurs donnent vie sur scène aux chansons des Tiger Lillies. Depuis, le groupe joue régulièrement ce spectacle : en Allemagne, en Hongrie, en Espagne, en Autriche…

Fairground

En mars 2009 sort le DVD The Early Years, un documentaire réalisé par Richard Coldman montrant les débuts du groupe au début des années 1990, bien avant leur renommé internationale. Concerts dans des bars, dans des cafés parfois presque vides, dans des mariages et même un « concert familial » sur une plage (!), le DVD regorge d'images inédites et immortalise parfaitement les premiers instants de The Tiger Lillies.
Le 11 juillet 2009, The Tiger Lillies accompagne en direct le diaporama The Ballad of Sexual Dependency de la photographe américaine Nan Goldin, avec une chanson homonyme de 45 minutes dans l'enceinte du théâtre antique d'Arles, durant les Rencontres d'Arles. Ce spectacle sera enregistré et sortira en CD en 2010. La pochette de l'album, très sombre, reprend des photos de Nan Goldin mais dans un style plus gothique. The Tiger Lillies et Nan Goldin reproduiront le spectacle en juin 2011 à Saint-Brieuc et le 19 octobre 2010 dans la salle de la Cité de la Musique à Paris. Martyn Jacques dira de la chanson que lui a inspiré les photos de Nan Goldin que c'est l'un de ses meilleurs textes.

the ballad of sexual dependency

En mai 2010, The Tiger Lillies a la possibilité de créer un spectacle avec la thématique du crime, spectacle qui sera joué lors de la 17e Biennale of Sydney à Cockatoo Island, l'île Cockatoo, qui abrite une ancienne prison datant du XIXe siècle (proposée au Patrimoine Mondial). Le groupe joue en compagnie de dizaines de (faux) prisonniers sur scène, enfermés derrière des barreaux. L'album Cockatoo Prison propose peut-être les chansons les plus sombres écrites par Martyn Jacques à ce jour avec ces histoires de prisonniers exposant au monde leurs méfaits…

En 2011, David Coulter, multi-instrumentiste ayant collaboré avec de nombreux artistes (Tom Waits, The Pogues, Nick Cave, Marianne Faithfull…) organise un évènement pour célébrer l'album Rain Dogs de Tom Waits avec une relecture complète et totalement libre de ses 19 chansons. Entre juillet et novembre 2011, The Tiger Lillies, Arthur H, Camille O’ Sullivan, Stef Kamil Carlens, St. Vincent et Erika Stucky accompagnés de plusieurs musiciens et sous la direction artistique de David Coulter, offrent un spectacle aussi riche qu'iconoclaste grâce à la multitude d'horizons artistiques réuni autour de cet album mythique. La première mondiale a lieu à Lyon en France, lors des Nuits de Fourvière au Grand Théâtre Romain de Fourvière. Suivront des dates en Suisse (Montreux), au Royaume-Uni (Londres), en Hollande (Eindhoven) et une nouvelle fois en France à Paris.

Rain dogs

Le 15 janvier 2012, pour un épisode des Simpson (The D'oh-cial Network - saison 23, épisode 11) diffusé à la télévision américaine, Matt Groening, créateur de la série et grand fan de The Tiger Lillies, demande au groupe de créer leur propre version de la musique du générique.
Le 16 mars 2012, est organisée la première mondiale du spectacle The Rime of the Ancient Mariner, inspiré du poème de Samuel Taylor Coleridge, à la Maison de la musique de Nanterre.

Living Hell in Rime of the ancient mariner

En collaboration avec Mark Holthusen, ce spectacle original propose une expérience visuelle unique, mélange de concert théâtral avec un film d'animation basé sur des images de synthèse, de la stop-motion et des acteurs réels rappelant à la fois les animations de Terry Gilliam époque Monty Python, les masques de Dave McKean et le folklore paranormal écossais. Le groupe joue devant et derrière un très large tulle sur lequel est projeté les différentes animations, offrant une profondeur de champ surprenante aux multiples saynètes surréalistes. Ce spectacle est l'un des plus originaux du groupe. Il sera joué à nouveau les 17 et 18 mars au même endroit.
Le 20 mars 2012, Martyn Jacques apparaît à la télévision française, sur France 3, dans l'émission Ce soir (ou jamais !) de Frédéric Taddéi, pour y interpréter seul une surprenante version du morceau Living Hell.

Living Hell - nouvelle version pour France 3

 
Cape of Good Hope in Rime of the ancient mariner

Life is mean


 

Nous avons 257 invités en ligne

logo-araaslanian2
ջուր (photo : Ara Aslanyan)

les nuages..

logo-clouds-gAlex Howitt

contact/newsletter

logocontact1

bien-yvan
Faites le bien

logo-dean
étreinte.. éternité
(photo : Tamara Dean)

logo-sashka2
Sashka Buzdin

logofolles
des idées folles

logo-tramonto
Fabrizio Fiume

logo-yazidi2
Yazidi

logocarteoleg
Sergey Loier & Oleg Tserbaev

logo-diego2flowers - Diego Barrera

logo-marilyn
Marilyn by PPP

logo-armenia
www.armenia.fr

logo-galstyan
David Galstyan

logo-tigerlillies
The Tiger Lillies

logo-pattnaik

bjorn-animated
morte a Venezia

yukos
Mikhail Khodorkovsky

orthographe

événement ou évènement ?

En savoir plus...